Report client: Un type 100% AS-Motor

Michael Schreiner est chauffeur de métro pour la société de tramway de Stuttgart depuis 17 ans. « Le métier de ses rêves ». Pas étonnant que même pendant son temps libre, tout tourne autour des véhicules motorisés. Les tondeuses et les tracteurs d'époque sont sa passion aux côtés du métro.

"Je m'amuse avec les technologies anciennes et modernes. Les chemins de fer m'ont toujours intéressé et fasciné. De formation tourneur et fraiseur, je suis passé au tramway de Stuttgart il y a une bonne vingtaine d'années, où j'ai d'abord travaillé comme chauffeur de bus. Après ma reconversion, j'ai commencé à travailler dans les chemins de fer. Je suis conducteur de métro depuis 17 ans maintenant. J'aime aller travailler tous les jours - conduire le métro est le métier de mes rêves. Bien que Michael Schreiner aime son travail, il apprécie son temps libre, qu'il passe principalement en plein air dans la nature. "C'est un bon équilibre. Je fais du bois de chauffage, j’entretiens mes tracteurs d'époque ou je m'occupe de mes prés".

Valeur de revente intéressante

« Nous avions l’habitude de tondre nos vergers avec une faucheuse à barre de coupe, mais je n’ai jamais aimé ce mode de fauchage. L’herbe qui avait été fauchée au printemps était encore là lorsque la deuxième coupe était faite en automne et n’avait pas vraiment pourri. Lorsque la barre de coup a été à nouveau cassée, j’ai demandé au revendeur local s’il y avait une alternative. Il m’a alors proposé de faire un essai de conduite avec une AS 910 Enduro. Les tondeuses autoportées AS étaient alors toutes nouvelles sur le marché. L’essai de conduite m’a convaincu et j’en ai immédiatement acheté une ».

C’était en 2001 et, depuis, Michael Schreiner utilise la huitième tondeuse autoportée ASMotor. « Je remplace ma tondeuse tous les deux ans avec environ 300 heures de fonctionnement. De ce fait, j’ai toujours le dernier modèle en date et la valeur de revente est très intéressante. Mes tondeuses d’occasion me sont pratiquement « arrachées des mains », dit le Souabe, originaire de Hesse. La raison en est certainement aussi que le jeune homme de 54 ans attache une grande importance à l’entretien de ses machines : Après chaque utilisation, la tondeuse est débarrassée de l’herbe et nettoyée avec un grattoir en bois. Après la saison, elle est entièrement nettoyée à l’eau et hivernée.

Après sept tondeuses autoportées, l’homme de 54 ans utilise depuis le début de l’année sa première tondeuse à fléaux autoportée, une AS 1040 YAK 4WD. « Le YAK m’avait convaincu surtout par ses énormes performances en termes de surface. Je peux conduire le YAK n’importe où. Que ce soit au milieu de mûriers de cinq mètres de haut ou en haut de pentes où il faut avoir des crampons à pied. Le Yak roule à pleine vitesse comme si de rien n’était.

Une qualité supérieure convaincante

Même en ce qui concerne les tondeuses autoportées d'AS-Motor en général, le conducteur du métro de Stuttgart est enthousiaste : "Ce que j'aime dans ces machines, c'est qu'elles sont de qualité supérieure. Etant issu du domaine de l'ingénierie mécanique, je sais comment quelque chose doit être abordé pour être de haute qualité, et le résultat est là. Les faucheuses tondent avec précision et vraiment bien". Il ajoute en souriant : "Le résultat est à mon image et je suis à 100% AS-Motor. Pour moi, il n'y a rien de plus qualitatif dans ce domaine. L'AS est la Mercedes des tondeuses autoportées".

Report client: Un type 100% AS-Motor – PDF